Rejoignez-nous !





Les nouveautés récentes sur le site


cliquer sur le titre pour accéder à la lecture



 

 

        Une Nouvelle année tellement contrainte, incertaine, bizarre, pour laquelle on ose à peine formuler des vœux. Même les oiseaux restent silencieux comme s’ils redoutaient d’anticiper un printemps incertain. Pourtant les jours sont faussement lumineux. Le ressenti de ces températures exceptionnelles serait-il trompeur ? Bien insuffisant pour nous faire oublier cette chape grise et désabusée qui étouffe le peu de rêves et de projets qui tentaient de renaître.

         L’automne passé nous avons réussi à chiper au Covid quelques moments radieux, à Uzos, à Lombia, comme ci-dessous, avec ce ciel si bleu pour nous retrouver.

 

 

 

 

      Mais si on fait le bilan, 2021 : ne restera pas hélas comme un grand millésime d’activités associatives. C’est comme si les souhaits que nous formulions il y a un an, en espérant sortir enfin de l’épidémie, étaient restés lettre morte et vains. Vous pouvez les relire ci-dessous. Presque rien n’a bougé, il nous faut donc les réactiver, tout reprendre pour conforter le vivant, privilégier la santé plutôt que la finance, ne rien lâcher.

        Refusons de laisser notre encre se dessécher encore dans la spirale de l’enfermement Covid.

        Envers et contre tous : espérons. Espérons dans la timide flamme, qui pour nous réunis, fera de 2022,

        une Année Meilleure.

 


Quels Vœux pour 2021?

 

 

Président de Slow Food International, Carlo Petrini, en ce début d’année 2021, écrivait :

 

« Même si l’univers de Slow Food a été durement touché par l’urgence sanitaire et la crise mondiale qu’elle a provoquée, nous ne devons pas détourner notre attention des autres crises qui menacent la société humaine et notamment de la crise climatique. Rien n’a changé : la situation ne s’est pas améliorée, et nous allons devoir redoubler d’efforts pour empêcher le désastre ».

 

 D’après les derniers rapports du GIEC :

 

·         Le réchauffement sera drastique et le +1°.5 n’est déjà plus tenable.

 

·         La biodiversité est en effondrement brutal

 

·         La dégradation des sols menace l’équilibre alimentaire global

 

« Aujourd’hui plus que jamais, nous ne pouvons pas baisser les bras, nous devons agir pour favoriser le changement, en commençant par notre rapport à la terre. Slow Food continuera à se battre pour protéger la biodiversité et l’environnement avec la conviction que cette pandémie n’est que le fruit d’une relation corrompue entre l’humanité et la nature. Pour Slow Food promouvoir l’économie circulaire avec les circuits courts, le développement durable, la reconnaissance des identités territoriales, restera une évidence… ».

 

Il nous faut donc imaginer une nouvelle communication pour échanger nos analyses, recréer de nouvelles opportunités afin de partager nos émotions et nos ressentis. Faire renaître des valeurs fondamentales, celles de la nature par exemple. Vivre et œuvrer en meilleure harmonie avec elle, réhabiliter notre eau, notre air. Devenir plus sobres et humbles parmi le vivant. Et au-delà chasser l’injuste, le cruel, le socialement inutile et désastreux.

 

Vaste programme, alors que les temps actuels avec la Covid 19, barrant tout horizon, sont socialement très durs à vivre, laissant chacun en solitude et Slow Food Béarn, confronté à des jours qui se succèdent, inutiles et vides.

 

On verra demain que survivre dans l’incertitude même virtuellement, privés de culture, de vie sociale, de restaurants, de cafés et autres lieux de créativité ou de simple conversation, sans découverte, sans curiosité, sans le plaisir de la rencontre et du partage, sans ces « saveurs de l’échange », était sans doute un sacrifice imposé, mais qui laissera des traces, car bien long dans la durée.

 

  Alors vite, que 2021 redevienne une année de libres rencontres !

 

 

 

Prochains Évènements